Rechercher
  • Julie Simonet

Toi et ton bébé êtes en bonne santé, donc tout va bien?

Voici un article assez personnel, que j'avais commencé à écrire au mois de décembre et je ne savais pas si j'arriverais à le finir, à trouver les mots pour vous transmettre tout cela, mais le voilà 😊


A l’approche du premier anniversaire de mister M, je revis ces dernières semaines les évènements qui sonnaient la fin de ma 2ème grossesse : un marché de Noel à l’école de ma fille où je me souviens m’être sentie déjà énorme, pleine de vie ; des fêtes de Noël savourées en célébrant cette vie que l’on allait accueillir ; un nouvel an fêté dans le calme à 3 car je n’avais pas l’énergie de faire plus. Ces souvenirs sont douloureusement teintés cette année parce que lorsque je les ai vécu, ces moments ne devaient en réalité pas sonner la fin de ma grossesse. Ils résonnent comme des rappels de cette grossesse dont le terme à du être médicalement décidé en avance, de cette naissance précipitée. Ayant énormément revisité tous ces évènements parce que cela est rapidement devenu une nécessité, je pensais avoir suffisamment retravaillé, mis des mots sur ce que j’avais vécu mais ces souvenirs réveillent cette douleur lancinante que je pensais avoir dépassée, mise de côté.


Lorsqu’un moment aussi important et sacré dans la vie d’une femme ne se passe pas comme elle l’avait souhaité parfois rêvé : cela peut être la nécessité finalement d’une césarienne pour raison médicale alors qu’on avait préparé un accouchement par voie basse, un déclenchement qui a été mal supporté, une grossesse qui se termine prématurément et qui laisse un grand vide sans qu’on y soit préparée, un acte technique qu’on ne désirait pas mais qui a du être posé, cela peut aussi simplement être digérer des phrases prononcées irrespectueusement à ce moment où on est si vulnérable et où on a tellement besoin de soutien et d’amour, un allaitement qui a du être abandonné parce que les débuts étaient difficiles voire insupportables et donc on décide d’y mettre un terme plus vite qu’on ne l’aurait pensé,… Toutes ces situations difficiles peuvent nous laisser avec un sentiment de tristesse, parfois aussi de colère… On doit ensuite doucement faire le deuil de ce que l’on aurait voulu vivre ou de ce que l’on aurait voulu faire pour cette naissance que l’on a parfois tellement préparée.


L’entourage et les proches comprennent bien que vous soyez triste ou déçue les premières semaines mais rapidement la phrase toute faite tombe (en tout cas, c’est celle que j’ai maintenant pu entendre plusieurs fois …) : « mais tu sais finalement, ton bébé va bien et tu vas bien donc tout va bien, … ». Cette phrase tombe comme un couperet, on a un bébé en bonne santé donc on devrait surtout être reconnaissante. Cette phrase vite balancée finalement nous nie : on n’a pas le droit de ressentir ce que l’on ressent, on n’a pas le droit d’être qui on est finalement. Un évènement aussi bouleversant que la naissance, finalement quelque soit la manière dont on l’aura vécu, on aura besoin de le revisiter, de mettre des mots dessus, de voir comment il nous aura changé et cela parfois encore des mois après.


Les mamans qui ont du mal à mettre tout cela derrière elles, j’espère que vous pourrez trouver des espaces où déposer ce que vous avez besoin déposer, où vous pourrez être accueillie dans ce que vous vivez,… que cela soit 1 semaine, 1 mois ou 1 an après la naissance de votre bébé. Autorisez vous à accueillir ces émotions, vous avez le droit d’être déçue, triste, en colère si la naissance a été différente ou difficile. Je ne dis pas qu’il faut nourrir et se complaire dans ces émotions mais un temps les reconnaître présentes et accepter qu’elles soient là pour voir ce qui nous a blessé et ce qui nous empêche d’avancer je pense que c’est nécessaire… Alors les mamans, si vous vous sentez niées (parce que vous accouchez depuis quelques mois et que vous êtes tous les 2 en bonne santé !) : sachez simplement que je vous accueille et que suis avec vous 💖


Et vous les mamans avec un parcours difficile : quelles sont les images que vous gardez de cette naissance ? Quels sont ces souvenirs qui remontent et qui sont parfois encore un peu aigre-doux ?

23 vues

© 2018 by Julie Simonet. Proudly created with Wix.com. Les images du site ne sont pas libres de droit.